27 avril ! 
 

Un rendez-vous, un hommage,
un souvenir, une grande famille !

 

Déplac. à Clermont-Ferrand

Le club du SPUC Handball organise un déplacement en bus dimanche 21 avril en direction de Clermont-Ferrand afin d'aller soutenir et encourager notre équipe fanion des SG1. En effet, les Violets sont à deux matchs de la finale qui se déroulera à Paris-Bercy.
Voici les modalités du déplacement :
- Rdv à 5h30 dimanche matin 21/04, départ à 5h45 ; Retour en fonction du parcours des SG1
- Restauration sur place organisée par le club recevant (tarif de 15€ par personne)
- Inscription obligatoire par téléphone au 05 56 37 33 85 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Règlement le matin même ou au secrétariat du club à Cazalet (Lundi 13h30-18h30 / Vendredi 9h-12h30)
Soyons Plus qu'Un Club !!

 

Après les deux premières rencontres qui nous avaient vu battre Agen puis Bruges, nous accueillions à Roger-Vincent l'équipe de Pau-Nousty, avec objectivement tous les atouts pour prolonger la spirale vertueuse et engranger les trois points d'une nouvelle victoire.

Les Jaunes ont quelques joueuses athlétiques, pas maladroites, et si elles ne sont que dix sur la feuille de match avec une seule gardienne, elles ne sont pas venues de leur lointain Béarn sans envie ni détermination. Ce sont elles qui lancent les débats en ouvrant le score, et elles mènent 2-1 à la 4'.

Mais nos Violettes prennent la mesure, défendent bien en 1-5. Lucie est tout de suite chaude et démarre une belle série de parades. Là-dessus notre jeu offensif se construit avec justesse et sans précipitation. Héloïse en demi-centre et Julia distillent leur savoir-faire et combinent parfaitement avec Salma qui s'impose en pivot et Mathilde B. à gauche pour de jolis buts. À la 13', nous menons logiquement 8-4. Nos Pessacaises ont le match en mains, montrent une belle activité défensive et récupèrent conséquemment nombre de ballons, et construisent comme on l'attend en attaque. Leur jeu est juste, fluide, bien léché, efficace. Les choses se déroulent sans anicroche.

Et puis, de la même manière que quelques cumulus épars se transforment peu à peu en cumulonimbus puis en arcus et grêle drue, tout se dérègle. Quelques cafouillages et pertes de balle, une défense se relâchant, les premières rotations de notre côté, et les visiteuses se trouvent remises en selle et redeviennent dangereuses. Elles égalisent à la 17' : 8-8. Un premier coup de tabac, mais qui se poursuit... et va durer... pratiquement un quart d'heure, une éternité, et au total un 1-11 à notre débours (9-15 à la 27'). Si l'on excepte notre match calamiteux en novembre à Bordes, cela faisait plus d'un an que nous n'avions plus vécu ces fameux "quarts d'heure mexicains" dont nous étions coutumiers tout au long de l'année 2015 et qui nous voyaient être aux abonnés absents et perdus dans toutes les phases de jeu. Les Béarnaises défendent avec ardeur et profitent de toutes nos faiblesses, presque étonnées que ce soit si facile. Heureusement l'hémorragie cesse enfin peu avant la mi-temps grâce à Léna, Camille et Salma qui convertissent des actions redevenues plus posées : 12-17 néanmoins à la sonnerie, le déficit et surtout l'impression d'ensemble ne sont pas très favorables.

Les mouches ont dû voler dans les vestiaires, car au retour les visages de nos filles sont fermés. D'emblée, Julienne qui tient maintenant les buts se met en évidence et va faire un gros match (comme Lucie, 11 arrêts chacune). Les dix minutes qui suivent la reprise sont superbes. Nos Violettes remettent -enfin- les pendules à l'heure. La défense est redevenue sérieuse et solidaire, les transmissions retrouvent leur qualité, les attaques et combinaisons sont de nouveau posées avec intelligence et patience, les consignes sont respectées. Héloïse et Julia sont à la baguette et fusillent, Mathilde P. passe dans le dos de la défense et trouve les filets. Nos Pessacaises égalisent à la 40' : 20-20. Roger-Vincent est ravi et le (trop maigre) public les encourage. Elles poursuivent sur cette dynamique et accentuent leur emprise retrouvée sur le match : +3 à la 45' (25-22), grâce à Soline, Mathilde P. et Salma.

Nos Violettes nous font plaisir, mais on sent que rien n'est acquis. Elles ont beaucoup puisé dans le physique pour revenir et piochent un peu. En face, les Béarnaises n'ont pas renoncé et continuent à montrer beaucoup de qualité. À la 50', nous tenons toujours le match à +3. Nous ne capitalisons malheureusement pas nos supériorités numériques. Léna marque joliment dans un angle très fermé, mais en face les visiteuses profitent à plein de la moindre perte de balle ou transmission hasardeuse. Toujours précises au tir, notamment grâce à leur géante n°24, elles égalisent à 28-28 (56').

Le money-time est plein de suspense, avec un peu de tension. Malgré des arrêts de Julienne, nos adversaires convertissent trois fois. Julia réplique. Il reste 30" et une possession pour égaliser, mais nous la gâchons bêtement et nous nous inclinons sur le plus petit des écarts : 30-31 !

Les Béarnaises n'ont pas volé leur victoire sur le fil, n'ayant à aucun moment renoncé. On a assisté à un joli match, de bon niveau. On regrettera évidemment ce trou fatal en première mi-temps qui nous plombe et obligera nos filles à surpuiser dans le physique pour revenir en seconde et manquer de lucidité à la toute fin où cela se joue sur peu de choses. Dans la course au titre de champion d'Honneur Régional, nous avions droit à un joker. Nous venons de le perdre, ce qui signifie que la réception de Périgueux la semaine prochaine devra impérativement renouer avec la victoire.

Allez Violettes, ce revers, vous allez le surmonter, et avec panache nous en sommes persuadés.

PAG

... pas de photos cette fois-ci, nos photographes attitrées avaient-elles eu le nez creux ?...

Nos partenaires, ils nous soutiennent:

JSN Epic template designed by JoomlaShine.com