Deuxième journée en Excellence Régionale, et déplacement dimanche après-midi à Bayonne.

Nos filles avaient les honneurs d'évoluer sur le parquet du Palais des Sports Lauga de l'Aviron Bayonnais, face à trois ou quatre dizaines de spectateurs un peu perdus au centre des tribunes de cette immense arène de 3000 places.

Ce doit être la taille impressionnante de cet antre qui explique l'inhibition au démarrage de nos Pessacaises. Les locales, elles, sont immédiatement en jambes et se jouent un peu facilement de notre défense (4-0 à la 5'). Heureusement, la suite est plus satisfaisante, nos Violettes se libèrent, resserrent les espaces et se montrent plus performantes pour conclure leurs attaques. Grâce à Salma, Manon et Zoé nous revenons à parité : 6-6 à la 11'.

Sur un contact bénin, Zoé retombe très mal et son genou lâche dans un grand cri (toutes nos pensées à toi Zoé). Longue interruption du jeu et un peu de flottement dans les têtes. Nos Violettes ne se laissent cependant pas abattre par ce coup du sort, restent bien dans la partie et continuent à jouer juste. Emma de son aile, Tania sur contre-attaque, deux missiles de Kim, puis deux pénaltys transformés par Soline nous permettent de prendre le score et un petit break (9-12 à la 21', 12-15 à la 26'). Nos filles sont enfin bien rentrées dans le match. La mi-temps intervient sur la marque positive pour nous de 14-16.

Comme la semaine précédente contre Angoulême, nous menons donc aux points à mi-match, dans une rencontre heureusement nettement moins physique. Il s'agit, en revanche, de ne pas répéter les mêmes erreurs, comme cette entame de seconde période qui avait été "calamiteuse".

Un but d'entrée d'Emma laisse supposer que le scénario va être différent, mais la flammèche s'éteint sans délai, les Azures basques prennent les choses en mains avec autorité. Nos Violettes se retrouvent en grande difficulté en défense, notamment face aux habiles ailières adverses qui profitent des moindres espaces libres. En attaque, Tania, Manon et un joli but d'Anaïs concrétisent certes aussi, mais cela manque de rythme, de prise de risque et de tirs de loin. À la 42', les mouches ont changé d'âne, les locales ont inversé la tendance et mènent 25-21. Tout est à refaire !

À ce moment de la partie, il reste largement le temps, mais il faut aussi compter avec la fatigue qui commence à s'installer et altérer la lucidité. Nos Violettes ont du mal à enclencher la surmultipliée. Nous continuons à commettre trop de fautes et des défenses en zone sanctionnées en pénaltys convertis par la métronome n°7 bayonnaise. Salma parvient alors enfin à trouver les espaces en pivot et Soline de faire davantage parler son redoutable bras de loin, ainsi que Kim. Nous revenons à -2 (30-28 à la 57'), mais nous échouons à recoller au tableau, malgré un ultime but en lucarne de Tania. Score final et courte défaite : 31-29.

Défaite tout à fait honorable, face à une formation homogène et de qualité, mais néanmoins un peu frustrante. Avec des entames de période poussives, nos Violettes se mettent en difficulté toutes seules, dopant le moral de leurs adversaires. Il faut alors ramer pour revenir, et plus la partie avance, plus les choses deviennent logiquement compliquées. En défense, qui était l'un de nos gros points forts en première partie de saison, nous ne serrons pas assez, ou à mauvais escient. En attaque, nous manquons de variété, de vitesse, de décalages et de décisions sur première intention.

Cette seconde partie de championnat en Excellence, face à de grosses équipes, implique de livrer de gros matchs chaque weekend, une belle dépense d'énergie. Après Léna, nous perdons malheureusement Zoé. Mais saluons la première apparition de Sandra sous les couleurs violettes.

Allez les filles, ça a coincé de peu ce dimanche. Remettez l'ouvrage sur le métier aux entraînements cette semaine, et cela paiera.

PAG

  

  

  

  

  

  

...Merci à Laure et Franck pour les photos...

Nos partenaires, ils nous soutiennent:

JSN Epic template designed by JoomlaShine.com